La Paz, le 17 juin 2006

Capitale la plus haute du monde


Notre arrivée à La Paz fut des plus festives. Fête annuelle du “Gran Poder” avec des défilés toute la journée de danseurs et musiciens folkloriques. Poursuite de ce chao urbain alcoolisé, bruyant et mouvementé, tout au long de la nuit. On retiendra notre excellente soirée dans un bar 100% local avec un couple d’amis français retrouvé ici par hasard. On découvre une autre facette des boliviens, beaucoup plus enjoués et généreux. Toujours animée et haute en couleurs, La Paz est une cité vraiment pittoresque. Capitale la plus haute du monde, cette ville est entourée d’une centaine de pics enneigés de plus de 5000 m. On décidera d’ailleurs de s’attaquer à l’un des principaux, le Huayana Potosí (6088 m). Malheureusement malades quelques jours avant, nous arrivons en petite forme au pied du géant. L’altitude ne pardonnant rien, appétit coupé et nausées nous rattrapent vite, compromettant notre ascension. Nuit courte, mais courageux, nous repartons à 1h du matin pour finalement s’incliner sagement à 400 m du sommet, après 4h de marche en cordée au clair de lune. Repos bien mérité le lendemain pour Charlotte qui s’en va flâner sur les marchés d’artisanat. Quant à Guillaume, il décide de braver en VTT la fameuse “route de la mort”, ainsi nommée à cause du nombre prodigieux de véhicules qui plongent chaque année dans les ravins. Descente vertigineuse sur route rocailleuse à près 70 km/h entre La Paz et Coroico, soit 3600 m de dénivelé ! Le Guigui s’est tellement éclaté comme un gamin, qu’il s’est payé une gamelle magistrale dans le tout dernier virage...S’il vous plait ! Même pas mal d’abord, nous arpentons le jour suivant le site archéologique de Tiwanaku dédié au culte du soleil. Nous y rencontrons Gloria, sympathique institutrice au français parfait, qui nous emmènera le soir découvrir le folklore traditionnel bolivien.




Tous droits réservés - Charlotte Michelotti & Guillaume Grandin copyright © 2006-2007
Conception et hébergement :